Conversation entre écrivains et psychanalystes  « Violence et écriture » Le 18 janvier 2020. 14h à Bourg La Reine

 

Le Café psychanalyse de l’ACF Ile de France vous invite à

Une Conversation entre écrivains et psychanalystes

Le Samedi 18 janvier à 2020 à 14h à Bourg La Reine (salle des Colonnes)

Violence et écriture

 

Dans les suites de la Conversation d’Octobre 2017 « Désirs d’écriture » qui avait réuni à Bourg la Reine écrivains et psychanalystes, nous vous invitons à poursuivre les échanges autour de « Violence et écriture ». Les invités nous diront comment ils saisissent ce signifiant et le réel en jeu, et comment leur écriture en traite un bout. Violence, à entendre dans ses multiples versants, traduisant les effets de l’Histoire sur les femmes et les hommes contemporains mais touchant aussi à ce qu’il y a d’indicible pour chacun et que les écrivains parviennent en partie, par leur écriture, à pacifier, à border, à transmettre. Violence des actes, violence des mots, traumatismes de la langue sur le corps, violence des silences et violence de l’acte même d’écrire…

Violence n’est pas à proprement parler un concept psychanalytique. Agressivité et pulsion de mort oui, et nous en dirons quelque chose lors de cette conversation.

Pourquoi cette question d’un rapport entre violence et écriture nous habite-t-elle ? Freud a passé une bonne partie de sa vie à saisir ce qui amenait les hommes à la guerre, à répéter des scénarios fantasmatiques mortifères, à supporter des symptômes alors qu’ils les font souffrir. La pulsion de mort a circonscrit son travail. Lacan a poursuivi cette voie ouverte et n’a plus parlé d’un dualisme pulsions de vie/pulsion de mort. La pulsion de mort et ce qu’elle recouvre de destruction, de violence est première. Elle est ce qui anime les êtres parlants. Le langage est ce qui peut border la pulsion de mort, pas sans reste. Pulsions sexuelles et agressives, sont certes source d’angoisse, mais elles peuvent être aussi source de création, d’un symptôme ou d’une œuvre. Ce qui frappe en lisant les livres des invités, c’est que de pulsion de mort, il est question, très fortement et parfois dans les histoires racontées, elle ne se résout pas dans un happy end. Ce qu’elle réussit c’est à la circonscrire, à la faire entendre aux lecteurs, et peut-être, à la rendre audible et vivable pour eux-mêmes.

D’ores et déjà Yasmina Khadra, écrivain, Karin Bernfeld, auteure, Perrine Le Querrec, auteure, D’ De Kabal, auteur, compositeur, écrivain et José Rambeau, écrivain et psychanalyste seront nos invités. Emmanuelle Chaminand Edelstein, Membre de l’ACF IdF et Andreas Becker, écrivain, animeront la discussion avec les invités et la salle. Une première séquence nous fera entendre les voix de Louis Aragon et de Dostoïevski par le travail de collègues de l’atelier de Boulogne de l’ACF IdF, Marie Lévénes Roussel et Yves Arnoux.

Francesca Biagi Chai, psychanalyste, Membre de l’ECF, sera notre extime.

 

Emmanuelle Chaminand Edelstein

 

Infos Pratiques :

Salle des Colonnes

Bourg La reine

RER B Pour tout renseignement : emma.edelstein@hotmail.com

 

Related posts

« Voyage, Voyage »

"Voyage, Voyage"

Le Théâtre de l’Aquarium et l’ACF IDF présentent "Voyage, Voyage" de Anne-Lise Heimburger. 21 janvier à 21h. Avec Anaëlle Lebovits-Quenehen.

REPORTEE AU 09-01-20 : LES JEUDIS D’ORSAY. 19-12-2019 : « S’ORIENTER DANS LA CLINIQUE : ÉTUDES DE CAS » : INVENTIONS SOUS TRANSFERT

    SOIREE  REPORTEE AU JEUDI 09 JANVIER 2020   L’Association de La Cause Freudienne Ile-de-France vous invite au deuxième Rendez-vous de l’année des Jeudis d’Orsay  « S’orienter dans la clinique : études de cas » Animés par Pierre-Ludovic Lavoine et Camilo...

L’ACF IdF et le cartel « Figures de l’étranger », invitent Christophe Deltombe, pour la soirée : « Le réel de l’accueil des migrants : comment traiter l’impossible sélection ? » 15 janvier 2020 à 20H30 à la Cité Internationale Universitaire

  « Le réel de l’accueil des migrants : comment traiter l’impossible sélection ? » Soirée du 15 janvier 2020 Avec Christophe Deltombe, avocat, président de la Cimade depuis juin 2018, ancien président d’Emmaüs France et Guy Briole, psychiatre, psychanalyste, membre de...