Café Psychanalyse du 17 mars 2018 au Théâtre de Châtillon

 

 

 

Débat Café Psychanalyse du 17 mars 2018

par José Rambeau

 

 

 

L’Atelier Café Psychanalyse de l’Association Cause Freudienne Île de France vous invite à venir débattre sur le thème « La vie sous algorithmes » au Théâtre de Châtillon le samedi 17 mars 2018 à partir de 20H30 avec l’auteur et metteur en scène Julien Guyomard du spectacle Syndrome U qui précédera le débat, les comédiens de la compagnie Scena Nostra, Christian Lalos directeur du Théâtre de Châtillon et notre invité pour la soirée Philippe Benichou, psychanalyste à Paris et membre de l’École de la Cause freudienne.

À l’heure où l’objet algorithmique vient au premier plan de l’avenir de l’homme, Julien Guyomard vient nous avertir avec son Syndrome U que nous sommes déjà engagés dans la robotisation et la marchandisation de nos vies afin de rayer les singularités de chacun au bénéfice de la Norme unique qui attend de vous le formatage absolu pour que le sujet comme le dirait Lacan soit toujours heureux et débarrassé de ses responsabilités.

L’homme programmé par la machine est ce paradoxe auxquels nous avons déjà affaire, de façon encore discrète et silencieuse comme la pulsion de mort a l’habitude de procéder, et dont il nous faudrait rentrer en résistance comme le suggèrent les personnages mis en scène par Julien Guyomard.

Sommes-nous sur le point de voir disparaître l’intimité de sa vie ? Sommes-nous sur le point de confier nos singularités et nos désirs à la dictature du Grand Maître des réseaux sociaux qui vous formate à la vitesse grand V, dictature de la Masse chez Guyomard, du Big Brother de George Orwell, du côté obscur de la Force des Star Wars ? Les calculs algorithmiques s’insinuent déjà dans le quotidien de nos vies pour nous informer sans cesse de nos préférences. Déjeunant dans un restaurant du Haut Var, j’ai la surprise de voir Google s’allumer sur mon mobile pour m’informer qu’il m’y m’a localisé et me fournit la carte de celui-ci. Alors que je travaille dans mon cabinet, Google se signale pour m’informer que le super marché le plus proche a des promotions du jour qui pourraient me convenir.

Sans y prêter forcément attention, nous participons à cette individualisation féroce des sujets pour justement mieux les formater, mieux les normer comme

consommateur idéal. L’usage des selfies en est le paradigme le plus criant : je fixe moi-même mon lien avec le lieu où je suis et mon image va se retrouver emmagasinée dans la grande boîte à images de la Masse qui pourra s’en servir pour mieux vous dresser à ce qui vous convient.

Nous vous invitons à venir nombreux au Théâtre de Châtillon explorer avec nos invités les solutions à inventer pour sortir de ce raz de marée informatisé.

 

Related posts

Nouveau : Les jeudis d'Orsay de l'ACF-IdF, animés par Pierre-Ludovic Lavoine et Camilo Ramirez. Le 6 décembre 2018. Séminaire ouvert sans inscription préalable.

           

L'Envers de Paris et L'ACF-IdF vous invitent à la 2ème Conversation sur la psychiatrie aujourd’hui et demain. 28 novembre à 20h

Les lieux de soins de la psychiatrie : rupture et continuité Le secteur psychiatrique, tel qu’il a été voulu dès 1960, reste à ce jour l’échelle d’organisation la plus importante des lieux de soins en santé mentale, et la psychanalyse y a régné longtemps comme référence...

Soirée Cinéma-psychanalyse de l’ACF Ile-de-France le 13 novembre à 20h autour du film PHANTOM THREAD

  Le cartel cinéma-psychanalyse de l’ACF Ile-de-France Anime une soirée débat au cinéma de l’Espace Jacques Tati de la ville d’Orsay Dans le cadre des 48èmes Journées de l’Ecole de la Cause freudienne     «Comment l’amour et le désir peuvent-ils perdurer dans le mariage ?...